Les champignons fonctionnels

Nous connaissons tous les champignons comestibles, vénéneux ou même psychotropes, mais que veux vraiment dire un champignon « fonctionnel »?

Historique

Le terme « aliments fonctionnels » a été créé pour la première fois au Japon au début des années 1980. Les aliments fonctionnels chevauchent d’autres termes tout comme notamment les « aliments médicinaux », « probiotiques » ou « superfoods ».

Aujourd’hui, les aliments fonctionnels sont considérés comme « enrichis » grâce à des profils nutritionnels améliorés qui fournissent des bienfaits pour la santé et qui vont au-delà de la fourniture de nutriments essentiels (lipides, glucides, protéines, vitamines et minéraux) lorsqu’ils sont consommés en quantité normale dans le cadre d’une alimentation variée et régulière.

Le Japon est également le premier pays à avoir mis au point un processus d’approbation réglementaire spécifique pour les aliments fonctionnels. Le terme « aliments à usage santé spécifié » (FOSHU) a été créé et établi en 1991. Ce concept s’est ensuite rapidement étendu à travers le monde.

A l’échelle internationale, il existe une grande variabilité en ce qui concerne la réglementation des aliments fonctionnels et l’approche des législateurs peut aller du désintérêt total au scrupuleux pointillisme, et dans certains cas à se demander si c’est bien le consommateur que l’on protège.

« Fonctionnel » définition

Il semblerait que la définition de la EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) concernant les aliments fonctionnels est la suivante :

« Les aliments fonctionnels sont des aliments qui, outre leurs effets nutritionnels de base, ont un effet bénéfique prouvé sur l’état de santé ou la réduction du risque de maladie, soit grâce à une composition spécifique et/ou à une teneur accrue en certains composants, soit grâce à la modification de leur composition ou de leur structure. »

La dernière phrase après la virgule laisse penser qu’il s’agit des produits transformés ou industriels. La législation Suisse, tenue par l’OFSP (Office Fédéral de la santé publique) ne semble s’intéresser pour l’instant à ma connaissance qu’a ce type de denrées.

Approche du « fonctionnel »

Nous portons un grand respect aux médecines traditionnelles qui ont été le résultat de tests et d’observations méticuleuses durant des dizaines de générations de praticiens de la médecine, qu’elle soit chinoise ou shamanique, et qui ont été la source d’inspiration pour toutes les études scientifiques modernes sur ce sujet.

Notre approche du « Fonctionnel » néanmoins se fonde sur les études scientifiques à disposition à ce jour. Évidemment, celles-ci sont la plupart du temps effectuées « in vitro » , c’est-à-dire sur cultures cellulaires, ou « in-vivo » sur des modèles animaux, ce qui nous permet uniquement de faire des extrapolations à l’humain.

Dans certains cas, des essais cliniques nous donnent plus d’informations sur les réels effets de ces champignons, mais elles sont pour l’instant bien trop rares, faute de financement. Tous ces résultats, l’engouement récent des scientifiques et de l’industrie depuis deux décennies pour les produits fonctionnels à base de champignons semblent néanmoins prouver que nous sommes très loin de la « poudre de perlimpinpin », comme nous l’aurait dit grand-mère un sourire aux lèvres.

Étant de formation scientifique, il est naturel que l’aspect fonctionnel de ces champignons nous ait émerveillés, parallèlement à leur intérêt gastronomique sans limites et ludiques.

Fonctionnel chez F.Fungi

Cultivant nos propres champignons, du mycélium au carpophore, suivant un procédé 100% organique et local, nous ne proposons que des produits naturels, tels que des poudres de champignons, et plus tard des teintures mères et extractions aqueuses et/ou alcooliques, pour celles et ceux qui préfèrent un produit plus concentré ou qui pourrait mal digérer les fibres de champignons. 

Pour l’instant nous ne proposons que la poudre de Hericium en sachets de 25, 50 et 100gr lors de nos marchés, une vente en ligne viendra prochainement.

Il semblerait que les produits à base de champignons fonctionnels soient des denrées alimentaires au sens du droit suisse et ne sont pas considérés comme des compléments alimentaires comme dans l’UE. C’est pourquoi la législation alimentaire suisse s’applique à nos produits. Selon la législation alimentaire suisse, seules les denrées alimentaires qui figurent sur la liste dite positive peuvent être mises sur le marché.