Que dit la recherche scientifique à ce jour sur:

Hericum erinaceus

NEUROSCIENCES

Revue systématique la plus récente

U

Journal of Fungi (Basel) - 10 mai 2023

Hericium erinaceus in Neurodegenerative Diseases: From Bench to Bedside and Beyond, How Far from the Shoreline?
Federico Brandalise & Al., Milano
Expérimentations: in vitro (cultures cellulaires), in vivo (souris) et études cliniques
Téléchargement du papier original

Téléchargement du papier en Français (trad. automatique)

Hericium erinaceus : un champignon prometteur contre les maladies neurodégénératives ?

Le champignon Hericium erinaceus contient des substances naturelles (« bioactifs ») qui pourraient aider à protéger le cerveau et améliorer la mémoire. Des études sur les animaux semblent le confirmer, suggérant des effets bénéfiques contre des maladies comme Alzheimer, Parkinson ou la dépression.

Des premiers essais cliniques chez l’homme montrent également des résultats encourageants. Cependant, ces études restent limitées et plus de recherches sont nécessaires pour confirmer l’efficacité et la sécurité de ce champignon dans le traitement des maladies neurodégénératives.

Ci-dessus en téléchargement, une revue systématique de plus de 120 articles scientifique les plus cités sur le sujet en anglais évidemment, mais également en français, traduit automatiquement, mais tout à fait compréhensible.

Particularité du Hericium

U

Biological and Pharmaceutical Bulletin - 23 Juin 2008

Nerve Growth Factor-Inducing Activity of Hericium erinaceus in 1321N1 Human Astrocytoma Cells – Koichiro MORI & Al.
Expérimentation: in vitro (cultures cellulaires) et in vivo (souris)
Téléchargement du papier original

Cette étude a examiné les effets de différents extraits de champignons comestibles sur l’expression génique de la protéine NGF (facteur de croissance nerveuse) sur une lignée de cellules humaines appelées astrocytomes, un type d’astrocyte utilisé en laboratoire pour les expériences in vitro. Les résultats ont montré que seul l’extrait de Hericium erinaceus a augmenté l’expression de la protéine NGF de manière dépendante de la concentration. Les extraits de Hericium erinaceus ont également stimulé la croissance des neurites des cellules PC12 et ont augmenté les niveaux d’expression de NGF dans le cerveau de souris (in-vivo). Les auteurs concluent que Hericium erinaceus contient des composants actifs qui peuvent être utilisés pour traiter les maladies neurodégénératives en augmentant la production de NGF. La question reste pourtant encore ouverte sur l’identification des molécules impliquées dans ces processus.

U

Biological and Pharmaceutical Bulletin - 23 Juin 2008

Nerve Growth Factor-Inducing Activity of Hericium erinaceus in 1321N1 Human Astrocytoma Cells – Koichiro MORI & Al.
Expérimentation: in vitro (cultures cellulaires) et in vivo (souris)
Téléchargement du papier original

Cette étude a examiné les effets de différents extraits de champignons comestibles sur l’expression génique de la protéine NGF (facteur de croissance nerveuse) sur une lignée de cellules humaines appelées astrocytomes, un type d’astrocyte utilisé en laboratoire pour les expériences in vitro. Les résultats ont montré que seul l’extrait de Hericium erinaceus a augmenté l’expression de la protéine NGF de manière dépendante de la concentration. Les extraits de Hericium erinaceus ont également stimulé la croissance des neurites des cellules PC12 et ont augmenté les niveaux d’expression de NGF dans le cerveau de souris (in-vivo). Les auteurs concluent que Hericium erinaceus contient des composants actifs qui peuvent être utilisés pour traiter les maladies neurodégénératives en augmentant la production de NGF. La question reste pourtant encore ouverte sur l’identification des molécules impliquées dans ces processus.

Études cliniques

U

Journal of Functional Foods - octobre 2022

Effects of erinacine A-enriched Hericium erinaceus on elderly hearing-impaired patients: A double-blind, randomized, placebo-controlled clinical trial  – Yin-Ching Chan & Al.
Expérimentation: étude clinique
Téléchargement du papier original

L’article scientifique « Effets du Hericium erinaceus enrichi en érinacine A sur les patients âgés souffrant de troubles de l’audition : « Un essai clinique en double aveugle, randomisé et contrôlé par placebo » explore les effets de Hericium erinaceus, un champignon, sur la détérioration auditive liée à l’âge. Dans une étude clinique menée sur 80 patients malentendants âgés de 50 à 79 ans, les participants ont été répartis en deux groupes. Un groupe a reçu des extraits de Hericium erinaceus (2000 mg/jour), tandis que l’autre groupe a reçu un placebo pendant huit mois. Les tests ont révélé des améliorations significatives dans la perte auditive, en particulier pour les fréquences élevées et la reconnaissance vocale, ainsi qu’une augmentation du facteur neurotrophique dérivé du cerveau (BDNF) chez les patients âgés de 65 ans et plus. Ces résultats suggèrent que le traitement au Hericium erinaceus pourrait bénéficier aux personnes âgées souffrant de problèmes d’audition liés à l’âge.

U

Frontiers in Aging Neuroscience - 3 juin 2020

Prevention of Early Alzheimer’s Disease by Erinacine A-Enriched Hericium erinaceus Mycelia Pilot Double-Blind Placebo-Controlled Study – I.Chen Li & Al.
Expérimentation: étude clinique
Téléchargement du papier original

Cette étude a examiné l’effet de capsules contenant des extraits du champignon Hericium erinaceus sur des patients atteints de la maladie d’Alzheimer légère. Les patients ont pris ces capsules pendant 49 semaines et ont été comparés à un groupe prenant des capsules placebo. Les résultats ont montré que le groupe prenant les capsules de champignons avait une amélioration significative des scores de capacités cognitives, d’examen de la vue et des activités quotidiennes. De plus, les biomarqueurs sanguins et les images cérébrales ont montré des différences positives dans le groupe prenant les capsules de champignons. Les effets secondaires étaient minimes. Ces résultats suggèrent que ces capsules de champignons pourraient avoir des avantages pour les fonctions cérébrales des patients atteints d’Alzheimer légère.

U

BioMed Research International - 2019

Improvement of cognitive functions by oral intake of Hericium erinaceus – Yuusuke Saitsu & Al.
Expérimentation: étude clinique
Téléchargement du papier original

Les résultats de cette étude ont montré que les participants ayant consommé les compléments contenant H. erinaceus ont présenté des améliorations significatives des fonctions cognitives par rapport au groupe placebo. Les auteurs spéculent que les divers composés chimiques présents dans le champignon, y compris les hericénones, pourraient contribuer à ces améliorations cognitives en influençant les réseaux neuronaux du cerveau. L’étude suggère que la prise orale de H. erinaceus pourrait être une méthode sûre et pratique pour la prévention de la démence.

Les chercheurs ont souligné que des études supplémentaires sont nécessaires pour comprendre les mécanismes spécifiques derrière ces améliorations cognitives et pour explorer les effets sur les individus souffrant de troubles cognitifs plus graves. L’étude contribue au corpus croissant de preuves concernant les avantages potentiels de H. erinaceus pour la santé et son rôle dans la promotion de la santé cognitive.

U

BIOMED RESEARCH INTERNATIONAL - Août 2010

Reduction of depression and anxiety by 4 weeks Hericium erinaceus intake – Mayumi Nagano & Al.
Expérimentation: étude clinique

Téléchargement du papier original

L’étude menée a examiné les effets de l’ingestion de Hericium erinaceus, un champignon comestible, sur la ménopause, la dépression, la qualité du sommeil et les plaintes indéfinies chez les femmes ménopausées. Les résultats ont montré que l’ingestion de Hericium erinaceus a permis de réduire les symptômes de dépression et d’anxiété chez les participantes. Les auteurs de l’étude suggèrent que ces effets peuvent être liés à un mécanisme différent de celui de l’augmentation de la synthèse de la NGF (facteur de croissance des nerfs) par Hericium erinaceus.

U

Phytotherapy Research - 10 octobre 2008

Improving effects of the mushroom Yamabushitake (Hericium erinaceus) on mild cognitive impairment: a double-blind placebo-controlled clinical trial – Koichiro Mori & Al.
Expérimentation: étude clinique

Téléchargement du papier original

Cette étude a examiné l’efficacité de l’utilisation de Hericium erinaceus sur un groupe mixte de japonais âgés de 50 à 80 ans et atteints de troubles légers de la mémoire. Les sujets ont été divisés en deux groupes, l’un prenant du Yamabushitake (nom japonais de l’héricium) sous forme de comprimés pendant 16 semaines, l’autre prenant un placebo. Les résultats ont montré que le groupe prenant du Yamabushitake a connu une amélioration significative de leurs troubles de la mémoire par rapport au groupe placebo. Aucun effet indésirable n’a été observé lors des tests. Les résultats de cette étude suggèrent que le Yamabushitake est efficace pour améliorer les troubles légers de la mémoire.

Croissance nerveuse

U

Journal of Neurochemistry - 4 janvier 2023

Hericerin derivatives activates a pan-neurotrophic pathway in central hippocampal neurons converging to ERK1/2 signaling enhancing spatial memory. – Ramón Martínez-Mármol & Al.
Expérimentation: in vitro (cultures cellulaires)
Téléchargement du papier original

Dans cette étude, des chercheurs ont isolé deux composés actifs de ce champignon, NDPIH et hericene A, qui semblerait favoriser la croissance des neurites et des neurones, du moins en culture cellulaire. Ces composés pourraient être utilisés pour développer de nouveaux traitements pour les troubles neurologiques.

U

International Journal of Medicinal Mushrooms - 2015

Lion’s Mane, Hericium erinaceus and Tiger Milk, Lignosus rhinocerotis (Higher Basidiomycetes) Medicinal Mushrooms Stimulate Neurite Outgrowth in Dissociated Cells of Brain, Spinal Cord, and Retina: An In Vitro Study – Snehlata Samberkar & Al.
Expérimentation: in vitro (cultures cellulaires)
Téléchargement du papier original

Cette étude a examiné les effets des champignons médicinaux Hericium erinaceus et Lignosus rhinocerotis sur la croissance des neurones dans des cellules dissociées du cerveau, de la moelle épinière et de la rétine de l’oeuf de poulet. Les résultats ont montré que les extraits de ces champignons ont stimulé la croissance des neurones dans tous les échantillons de tissus testés.

U

International Journal of Medicinal Mushrooms - 2012

Neuroregenerative potential of lion’s mane mushroom, Hericium erinaceus (Bull.: Fr.) Pers. (higher Basidiomycetes), in the treatment of peripheral nerve injury (review) – Kah-Hui Wong & Al.
Expérimentation: in vivo
(ratus norvegicus – rat)
Téléchargement du papier original

Cette étude a examiné l’utilisation d’un extrait aqueux du carpophore de Hericium erinaceus afin de promouvoir la récupération fonctionnelle après une blessure à un nerf péronier chez des rats. Les résultats ont montré que les rats traités ont retrouvé leur capacité à marcher plus rapidement et ont montré une meilleure régénération des nerfs et des muscles que les rats témoins. Les études d’immunofluorescence ont également montré que les neurones dans les rats traités ont exprimé des niveaux plus élevés de certaines protéines impliquées dans la croissance nerveuse et la survie cellulaire. Les résultats suggèrent que la consommation quotidienne de H. erinaceus pourrait aider à la régénération des nerfs après une blessure.

Maladies dégénératives

U

Biomedicines - 7 octobre 2022

Natural Compounds Such as Hericium erinaceus and Coriolus versicolor Modulate Neuroinflammation, Oxidative Stress and Lipoxin A4 Expression in Rotenone-Induced Parkinson’s Disease in Mice – Marika Cordaro & Al.
Expérimentation: in vivo (Mus musculus – souris)
Téléchargement du papier original

Cet aticle scientifique présente une étude portant sur des composés naturels extraits de champignons tels que Hericium erinaceus et Coriolus versicolor, et leur effet sur la maladie de Parkinson induite par la rotenone chez des souris. La maladie de Parkinson est caractérisée par des problèmes neurologiques tels que le stress oxydatif et l’inflammation du cerveau. Les chercheurs ont testé l’effet de ces champignons sur les voies inflammatoires et antioxydantes du cerveau pour atténuer les effets négatifs de la maladie.

Les résultats ont montré que ces champignons agissent positivement sur les voies inflammatoires et antioxydantes, ce qui réduit le stress oxydatif et l’inflammation du cerveau. Cette action a permis de prévenir la mort des cellules nerveuses dopaminergiques, typiques de la maladie de Parkinson. De plus, ces champignons ont montré la capacité de réduire les marqueurs de la maladie de Parkinson, comme l’accumulation de la protéine α-synucléine, et d’atténuer les troubles moteurs et non moteurs associés à la maladie.

En résumé, cette recherche suggère que l’association de ces champignons (Hericium erinaceus et Coriolus versicolor) peut être bénéfique pour réduire les effets négatifs du stress oxydatif et de l’inflammation dans la maladie de Parkinson. Cela pourrait représenter une approche prometteuse pour prévenir ou atténuer les symptômes de cette maladie. Des études ultérieures sont nécessaires pour mieux comprendre les mécanismes exacts de cette action bénéfique.

U

Cells journal - 24 juillet 2022

The Monkey Head Mushroom and Memory Enhancement in Alzheimer’s Disease – Yanshree & Al.
Expérimentation: revue bibliographique in vitro, in vivo et cliniques
Téléchargement du papier original

Cette étude vise à évaluer les effets thérapeutiques de Hericium erinaceus (connu sous le nom de champignon tête de singe) sur la maladie d’Alzheimer. Les résultats des études précliniques ont montré que les extraits et les composés bioactifs de Hericium erinaceus ont des effets bénéfiques pour améliorer les fonctions cognitives et les déficits comportementaux dans les modèles animaux de la maladie d’Alzheimer. Les études cliniques menées jusqu’à présent ont montré des résultats similaires aux études précliniques. Cependant, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre les mécanismes neuroprotecteurs spécifiques et les sites cibles de Hericium erinaceus dans la maladie d’Alzheimer. En conclusion, Hericium erinaceus a un potentiel thérapeutique et pourrait contribuer à améliorer la mémoire des patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

U

BMC Complement Altern Med - 7 juin 2016

High molecular weight of polysaccharides from Hericium erinaceus against amyloid beta-induced neurotoxicity – Jai-Hong Cheng & Al.
Expérimentation: in vitro (cultures cellulaires)
Téléchargement du papier original

Cette étude a examiné les effets de polysaccharides extraits de Hericium erinaceus sur la toxicité causée par une protéine appelée amyloïde bêta dans des cellules nerveuses. Les résultats ont montré que ces polysaccharides ont des propriétés antioxydantes et protectrices contre la toxicité causée par l’amyloïde bêta. Les chercheurs ont conclu que ces extraits de champignons pourraient être utilisés pour prévenir ou traiter les troubles cognitifs liés à la maladie d’Alzheimer.

U

Biomed Research, février 2011

Effects of Hericium erinaceus on amyloid β(25-35) peptide-induced learning and memory deficits in mice – Koichiro Mori & Al.
Expérimentation: in vivo (Mus musculus – souris)
Téléchargement du papier original

Cet article scientifique étudie les effets de Hericium erinaceus sur les déficits de mémoire et d’apprentissage causés par la protéine Bêta-amyloïde (25-35) chez les souris. Les souris ont été exposées à cette protéine et ont également reçu un régime alimentaire contenant de H. erinaceus pendant 23 jours. Les résultats ont montré que H. erinaceus a empêché les perturbations de la mémoire à court terme et de reconnaissance visuelle causées par la protéine Bêta-amyloïde (25-35). Les résultats indiquent que H. erinaceus pourrait être utile pour prévenir les troubles de la cognition.

Mémoire

U

Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine - 1 janvier 2017

Dietary Supplementation of Hericium erinaceus Increases Mossy Fiber-CA3 Hippocampal Neurotransmission and Recognition Memory in Wild-Type Mice – Federico Brandalise & Al.
Expérimentation: in vivo (Mus musculus – souris)
Téléchargement du papier original

Cet article scientifique décrit une étude qui a examiné les effets de la supplémentation alimentaire avec Hericium erinaceus sur les fonctions cognitives et la neurotransmission dans le cerveau de souris en bonne santé. Les résultats ont montré que la supplémentation avec H. erinaceus améliorait la mémoire de reconnaissance et augmentait les courants excitateurs dans une zone spécifique du cerveau appelée la synapse mossy fiber-CA3. Les auteurs de l’étude concluent que H. erinaceus peut avoir des effets bénéfiques sur les fonctions neuronales même chez les sujets en bonne santé.

U

Phytotherapy Research - 10 octobre 2008

Improving effects of the mushroom Yamabushitake (Hericium erinaceus) on mild cognitive impairment: a double-blind placebo-controlled clinical trial – Koichiro Mori & Al.
Expérimentation: étude clinique

Téléchargement du papier original

Cette étude a examiné l’efficacité de l’utilisation de Hericium erinaceus sur un groupe mixte de japonais âgés de 50 à 80 ans et atteints de troubles légers de la mémoire. Les sujets ont été divisés en deux groupes, l’un prenant du Yamabushitake (nom japonais de l’héricium) sous forme de comprimés pendant 16 semaines, l’autre prenant un placebo. Les résultats ont montré que le groupe prenant du Yamabushitake a connu une amélioration significative de leurs troubles de la mémoire par rapport au groupe placebo. Aucun effet indésirable n’a été observé lors des tests. Les résultats de cette étude suggèrent que le Yamabushitake est efficace pour améliorer les troubles légers de la mémoire.

Anti-fatigue

U

Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine - 1 janvier 2017

Anti-fatigue activities of polysaccharides extracted from Hericium erinaceus – Jianqing Liu & Al.
Expérimentation: in vivo (Mus musculus – souris)
Téléchargement du papier original

Cette étude avait pour objectif d’évaluer l’effet anti-fatigue des polysaccharides extraits de Hericium erinaceus (HEP) chez des souris. Les souris ont été divisées en quatre groupes, un groupe témoin, un groupe traité avec une faible dose de HEP, un groupe traité avec une dose modérée de HEP et un groupe traité avec une forte dose de HEP. Les souris ont été soumises à un test de nage forcée jusqu’à l’épuisement et des paramètres biochimiques liés à la fatigue ont été mesurés tels que l’acide lactique sanguin, l’azote uréique, le glycogène, les enzymes antioxydantes et le malondialdéhyde. Les résultats ont montré que le HEP a des effets significatifs anti-fatigue en réduisant l’acide lactique, l’azote uréique et les niveaux de malondialdéhyde, ainsi qu’en augmentant les niveaux de glycogène et l’activité des enzymes antioxydantes. Ces résultats appuient l’utilisation potentielle du HEP dans le domaine de la nutrition sportive.

Dépressions et troubles anxiolytiques

U

Antioxidants (Basel, Switzerland) - 12 mars 2020

Potential Antidepressant Effects of Scutellaria baicalensis, Hericium erinaceus and Rhodiola rosea  – Fiona Limanaqi & Al.
Expérimentation: revue bibliographique in vitro, in vivo et cliniques
Téléchargement du papier original

Cet article scientifique examine les potentiels effets antidépresseurs de trois herbes médicinales: Scutellaria baicalensis, Hericium erinaceus et Rhodiola rosea. Les auteurs ont étudié les preuves provenant de recherches sur l’animal et sur l’homme pour montrer que ces herbes ciblent les principaux événements biochimiques impliqués dans les troubles mentaux, mimant les mécanismes d’action des antidépresseurs conventionnels avec une grande marge de tolérabilité. Ces herbes améliorent la plasticité synaptique et la neurogenèse, luttent contre le stress oxydatif, les altérations mitochondriales et l’inflammation. Les auteurs soulignent que malgré les résultats prometteurs, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer et mieux comprendre les effets de ces herbes sur la santé mentale.

U

International Journal of Molecular Sciences - MDPI - 25 décembre 2019

Therapeutic Potential of Hericium erinaceus for Depressive Disorder – Pit Shan Chong & Al.
Expérimentation: revue bibliographique in vitro, in vivo et cliniques
Téléchargement du papier original

Ce texte parle de la possibilité d’utiliser l’Hericium erinaceus pour traiter la dépression. La dépression est un problème mental courant qui peut avoir de graves conséquences sur la santé. Actuellement, les médicaments antidépresseurs ne sont pas toujours très efficaces et peuvent provoquer des effets secondaires. Hericium erinaceus est un champignon qui a montré plusieurs avantages pour la santé, comme l’effet anti-inflammatoire et antioxydant. Certaines molécules organiques produites par ce champignon pourraient aider à favoriser la croissance des cellules nerveuses. Bien que ses effets antidépresseurs ne soient pas encore totalement confirmés, ce champignon pourrait être une alternative potentielle pour traiter la dépression. Cet article passe en revue les informations actuelles sur ce sujet.

U

Journal of Medicinal Food - Février 2018

Hericium erinaceus Extract Reduces Anxiety and Depressive Behaviors by Promoting Hippocampal Neurogenesis in the Adult Mouse Brain  – Sun Ryu & Al.
Expérimentation: in vivo (Mus musculus – souris)
Téléchargement du papier original

Cette étude a examiné l’effet d’extraits d’Hericium erinaceus sur les comportements anxieux et dépressifs chez les souris adultes ainsi que leurs mécanismes sous-jacents. Deux groupes de souris ont reçu, pour les uns, des extraits d’Hericium erinaceus (20 ou 60 mg/kg) et pour les autres un liquide de contrôle, une fois par jour pendant 4 semaines. Les tests d’anxiété et dépression ont été effectués après la dernière administration. Les résultats ont montré que l’administration chronique des extraits d’Hericium erinaceus on apporté des effets anxiolytiques et antidépresseurs. Les auteurs ont également découvert que ces extraits active la prolifération ainsi que l’amélioration de la survie des neurones dans l’hippocampe, ce qui pourrait suggérer que l’activation de la neurogenèse adulte dans l’hippocampe pourrait être un mécanisme possible de l’effet anxiolytique et antidépresseur.

U

International Journal of Molecular Sciences - MDPI - 24 janvier 2018

Erinacine A-Enriched Hericium erinaceus Mycelium Produces Antidepressant-Like Effects through Modulating BDNF/PI3K/Akt/GSK-3β Signaling in Mice – Chun-Hung Chiu & Al.
Expérimentation: in vivo (Mus musculus – souris)
Téléchargement du papier original

Cette étude a examiné les effets antidépresseurs d’un extrait de mycélium d’Hericium erinaceus (HE) enrichi en érinacine A sur des souris dépressives soumises à un stress répété par contention. Les souris ont reçu HE à des doses de 100, 200 ou 400 mg/kg de poids corporel/jour pendant quatre semaines. Après deux semaines d’administration d’HE, sauf le groupe témoin, toutes les souris ont subi un protocole de stress répété de 14 jours. Les souris stressées ont montré diverses altérations comportementales, telles qu’une augmentation du temps d’immobilité dans les tests de suspension de la queue et de natation forcée, ainsi qu’une augmentation des comportements d’exploration. De plus, les niveaux de neurotransmetteurs comme la norépinéphrine, la dopamine et la sérotonine ont diminué chez les souris stressées, tandis que les niveaux d’interleukine (IL)-6 et de facteur de nécrose tumorale (TNF)-α ont augmenté. Ces changements ont été inversés par l’administration d’HE, en particulier aux doses de 200 ou 400 mg/kg. De plus, HE a activé les voies BDNF/TrkB/PI3K/Akt/GSK-3β et bloqué les signaux NF-κB chez les souris. Ainsi, l’HE enrichi en érinacine A pourrait inverser le comportement de type dépressif causé par le stress répété, avec modulation des neurotransmetteurs monoamines et des cytokines pro-inflammatoires, ainsi que régulation des voies BDNF. Cela suggère que l’HE enrichi en érinacine A pourrait être un agent prometteur pour le traitement des troubles dépressifs.

U

Pharmacology Biochemistry and Behavior - Septembre 2015

Effects of amycenone on serum levels of tumor necrosis factor-α, interleukin-10, and depression-like behavior in mice after lipopolysaccharide administration – Wei Yao & Al.
Expérimentation: in vivo (Mus musculus – souris)
Téléchargement du papier original (pas en accès libre, on y travaille)

Cette étude a examiné les effets d’un composé appelé amycenone, obtenu à partir d’extraits de champignon appelé Yamabushitake (Hericium erinaceum), sur l’inflammation et les comportements dépressifs chez les souris. Les résultats ont montré que l’amycenone a bloqué l’augmentation des niveaux d’une protéine pro-inflammatoire (TNF-α) et augmenté les niveaux d’une protéine anti-inflammatoire (IL-10) après l’administration d’un composé qui provoque l’inflammation. De plus, l’amycenone a réduit les comportements dépressifs chez les souris dans des tests spécifiques. Ces résultats suggèrent que l’amycenone pourrait avoir des effets antidépresseurs dans les cas d’inflammation liés à la dépression et pourrait donc être utilisé comme supplément pour prévenir ces cas de dépression.

U

BIOMED RESEARCH INTERNATIONAL - Août 2010

Reduction of depression and anxiety by 4 weeks Hericium erinaceus intake – Mayumi Nagano & Al.
Expérimentation: étude clinique

Téléchargement du papier original

L’étude menée a examiné les effets de l’ingestion de Hericium erinaceus, un champignon comestible, sur la ménopause, la dépression, la qualité du sommeil et les plaintes indéfinies chez les femmes ménopausées. Les résultats ont montré que l’ingestion de Hericium erinaceus a permis de réduire les symptômes de dépression et d’anxiété chez les participantes. Les auteurs de l’étude suggèrent que ces effets peuvent être liés à un mécanisme différent de celui de l’augmentation de la synthèse de la NGF (facteur de croissance des nerfs) par Hericium erinaceus.

Nous allons régulièrement mettre cette page à jour  : 16.03.2024